Pour ce nouveau témoignage nous retrouvons Perrine maman d’un bouclé de 4 ans et demi et d’une loutre de 2 ans et demi. Elle va nous raconter son expérience par rapport à leur différence d’âge, ses difficultés et comment elle les a surmontées. Bonne lecture.
 
Bonjour Yasmine,
Merci pour cette opportunité de recueillir mon témoignage je suis ravie.
Quand j’ai appris que j’étais enceinte pour la 2ème fois, mon premier avait tout juste 18 mois. Il était encore tout petit à mes yeux… un bébé! Du coup je n’ai pas du tout vécu ma 2ème grossesse comme la première. Pour lui j’avais pu prendre le temps de tout et me concentrer sur moi et sur ce petit bébé qui grandissait dans mon ventre.
 
Pour cette 2ème fois enceinte on était très loin de ça. J’étais tout le temps dans l’action, pas le temps d’être dans l’introspection. Entre le boulot et mon petit j’avoue ne pas avoir trop soufflé, ne pas m’être posée. 
 
Et puis rétrospectivement je me dis que je culpabilisais et je me posais pleins de questions telles que: Comment allait réagir mon premier? Comment se passe la transition de 3 à 4? Est-ce qu’on allait y arriver? Allais-je aimer aussi cet autre bébé que je ne connaissais pas encore? Mon cœur débordait d’amour pour mon ainé comment est-ce que j’allais réussir à faire de la place pour cette petite fille qui allait arriver?
 

Et puis, elle est enfin arrivée dans notre vie par un joli vendredi de fin octobre. Les arbres étaient chargés de feuilles jaunes et oranges c’était magnifique. J’ai eu un accouchement très rapide. En même pas 2h de temps ce petit être était dans mes bras.

 

Je l’ai trouvée la plus jolie du monde et évidemment mon cœur a explosé d’amour pour elle comme il l’avait fait pour mon bouclé. Il est arrivée à la maternité avec sa grand-mère pour voir sa petite sœur, il avait un peu plus de deux ans. Et d’un coup en le voyant avec notre petite princesse dans les bras je l’ai trouvé immense en comparaison avec elle qui venait de naître. Je pense que l’arrivée de sa sœur l’a fait énormément grandir. Ils ont très vite commencé une belle relation.

 

A partir de 3 mois elle a commencé à dormir dans sa chambre et encore aujourd’hui ils dorment dans un lit superposé. Certains soirs je les laisse s’endormir dans le même lit pour leur plus grande joie. J’adore les entendre chuchoter et glousser ensemble jusqu’à ce que, épuisés et heureux, ils finissent par succomber au sommeil. Et quand je les retrouve en train de dormir complètement enlacés, sa main sur son ventre en un geste protecteur, je suis toute émue!

 
Quand elle était tout bébé ils avaient assez peu d’interactions par rapport à aujourd’hui cependant il n’a jamais été jaloux d’elle. Lorsque je le sentais un peu jaloux, je lui demandais tout de suite si c’était de la jalousie. S’il me répond par l’affirmative alors je lui explique que cela n’a pas lieu d’être. Bien souvent le fait d’en parler suffit à le remettre dans une dynamique positive. Récemment par exemple il s’est mis à me dire que je faisais plus de câlins à sa sœur. Que ce soit vraiment le cas ou pas a peu d’importance finalement, ce qui compte c’est que c’est ce qu’il ressent et cela m’oblige aussi à me remettre en question pour ajuster ma façon d’être avec lui.
 
Le fait qu’il ait un peu plus de 4 ans désormais n’y change rien il a toujours autant besoin de moi. Et d’ailleurs à la naissance de sa soeur c’était une de mes grosse crainte: comment répartir mon temps et mon amour de façon équitable entre les deux? Je n’ai pas trouvé de baguette magique mais ma méthode à moi c’est le dialogue et pour le moment cela se passe plutôt bien.
 
Une autre de mes angoisses étant le passage de 3 à 4 dans la famille. On en entend pas mal parler, je sais qu’autour de moi les gens me disaient que un ou deux enfants ça n’a rien à voir et que le passage à 3 enfants est même plus simple à gérer que celui de 1 à 2  (je ne sais pas si c’est vrai, je répète juste ce que j’ai pu entendre à droite à gauche hein).
C’est sûr que sur la vie quotidienne et la logistique ça n’a rien à voir. 
Surtout au début il fallait toujours tout penser en double (double couche/ biberon/ repas/ lit etc). Et puis au fur et à mesure la logistique s’apaise car ils grandissent donc on a de moins en moins besoin d’anticiper de choses et d’emporter de choses lorsqu’on se déplace.
Le quotidien reste le plus fatiguant surtout lorsque j’ai repris le chemin du travail. On travaille tout les deux à plein temps et le soir je sais que j’ai ce que j’appelle avec mon mari « un tunnel » et que globalement entre 18h et 21h je vais courir et ne pas arrêter pour aller les chercher à la crèche puis à l’école, rentrer à la maison, les mettre dans le bain pendant que je prépare un repas, les mettre en pyjamas, les faire diner, lire une histoire, rigoler et passer un peu de temps ensemble… Et évidemment il y a toujours les imprévus, les moments où ils sont malades et où ils se « refilent » leurs microbes…
Je n’ai pas de baguette magique cependant je constate que plus ils grandissent plus ils sont autonomes sur des petites choses qui m’aident bien. Par exemple mon bouclé se met en pyjama tout seul et le matin s’habille tout seul (je prépare ses affaires la veille au soir) et ça déjà ça nous fait gagner du temps! Et puis ils jouent de plus en plus longtemps ensemble et ça aussi c’est précieux pour eux comme pour nous 😉
 
Aujourd’hui ils s’entendent très bien, il est très grand frère, très protecteur avec elle. Il adore lui « lire » des livres ou lui expliquer les choses qu’il sait. Il me dit souvent « tu as vu maman je suis un bon professeur, hein?! » Et, de son côté elle veut tout faire comme lui et veut tout le temps jouer avec lui. Quand il joue aux voitures c’est plus compliqué car elle veut toujours LE véhicule qu’il a dans les mains.

Car évidement ce serait un mensonge de vous dire qu’ils ne se disputent pas ou qu’ils ne veulent jamais le même jouet! Tout n’est pas parfait loin de là.

Aujourd’hui je vois qu’ils s’entendent de mieux en mieux et qu’ils ont de plus en plus d’interactions mais surtout qu’ils s’aiment et pour mon cœur de maman c’est ma plus jolie récompense.

 
Merci Perrine d’avoir partagé ton expérience par ici. Comme tu dis il y a de gros moments de rush lorsqu’ils sont petits, j’ai parfois envie de m’arracher les cheveux tant je suis fatiguée… et puis tout s’évapore comme par magie lorsque je vois mon grand devenir complice avec son frère et l’embrasser tendrement. 
Posted by:bonjourlasmala

2 réponses sur « Deux ans d’écart »

  1. Ce témoignage me fait beaucoup de bien car j’attends mon deuxième qui n’aura que 22 mois d’écart avec sa soeur. Je profites tant que je peux de ces derniers mois à nous trois et chéris les instants où ma fille se comporte encore comme un bébé, mon bébé.
    Je sais que son statut va changer, qu’elle sera l’ainée – comme moi – et que ce n’est pas toujours facile. Mais je sais aussi que j’ai adoré avoir un petit frère, un complice avec qui jouer, rire et même pleurer.
    Alors merci Perrine (et Yasmine) parce que cette lecture m’a permis de m’en souvenir.
    Plus de vie, plus d’amour, plus de joie! Et plus de cernes 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Eglantine,

      J’avais les mêmes doutes que toi étant enceinte..finalement les choses se mettent en places doucement et naturellement.

      L’important est d’agir avec amour et tout se passe pour le mieux. Les miens ont 22 mois d’écart et les débuts ne sont pas tout rose mais le rythme est pris et le grand ne montre pas beaucoup de jalousie.

      Fais toi confiance et tout roulera.
      Je t’embrasse

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s