C’est la rentrée et vous devez avoir mille choses à penser, à faire.. Je vous invite donc à ralentir et à m’accompagner en vacances le temps d’un article, une édition spécial Grèce.

Deux mois se sont écoulés depuis notre voyage en Grèce…déjà. C’était notre tout premier voyage à quatre accompagné d’un couple d’amis et leurs deux enfants.

Les Cyclades étaient sur notre liste depuis très longtemps comme beaucoup d’entre vous sûrement. Avec des enfants nous recherchions une île calme, mignonne, loin de la foule et des touristes. Après avoir fouillé sur le web et demandé conseil à droite et à gauche, nous avons choisi Folegandros. Situé à 45 minutes de bateau de Santorin, cette île fait 30 km de long et 600 habitants y vivent à l’année.

Nous sommes donc partis de Toulouse à Santorin tard le soir et y avons passé la nuit. Le lendemain petite visite rapide de Santorin, en porte-bébé pour les deux, vraiment à la cool en attendant d’aller à l’embarcadère.

Nous devions prendre le bateau pour Folegandros en milieu d’après-midi cependant les conditions météo étaient si mauvaises que l’on nous a gentiment fait attendre quelques heures, pour finalement nous annoncer que nous ne partions plus le soir mais le lendemain matin…Imaginez le stress avec 4 enfants fatigués!

Bref tout ça pour vous conseiller de prévoir toujours une nuit à Santorin à l’aller et au retour car les bateaux sont très souvent en retard également (nous avons vu des gens louper leur avions comme ça). Cela vous évitera les mauvaises surprises.

Santorin est vraiment magique, plus on monte dans ses petites rues escarpées plus on est étonné par ses vues plongeantes dans la mer. On s’est imprégné de l’ambiance, on a adoré regarder sa belle architecture, on a mangé local, savourer les premières glaces de l’été, puis on est reparti avec une paire de sandales grecques pour pas grand chose.

Moi qui a du mal à supporter les foules j’ai trouvé qu’il y avait vraiment trop de monde. J’espère avoir l’occasion d’y repasser hors saison.

Ah Folegandros nous voilà enfin, avec une journée de moins mais c’est pas grave. Direction notre maison de rêve louée sur Airbnb, d’ailleurs je vous mets le lien direct car je sais que ça peut toujours intéresser. (Détail important: la femme de ménage passe tous les jours, il y a du pain frais tous les matins, des packs d’eau à dispositions et les propriétaires étaient vraiment aux petits soins)

L’île étant toute petite, nous avons jugé bon de ne louer qu’une seule voiture. Pour aller d’un point à un autre nous faisions à chaque fois 2 voyages et c’était amplement suffisant. Allez suivez-moi on file au village !

Chora – Le village

De la maison nous étions à 3 minutes de voiture du village. Une fois garé sur le parking le village est entièrement piéton, autant vous dire qu’on peut laisser les enfants courir partout sans trop se soucier.

Coup de coeur pour ce village vraiment charmant, ses placettes, ses fleurs et ses couleurs… Je n’en dis pas plus et vous laisse soin d’en profiter visuellement.

Les Plages

Elles sont toutes superbes vraiment mais notre préférée est la toute première: Agios Nikolaos beach. Nous avons marché pendant 20 bonnes minutes pour l’atteindre et ça en valait la chandelle. Une belle plage aux eaux turquoises avec des pins sur toute la plage pour se protéger du soleil.

En deuxième Agios Georgios Beach.. celle ou nous étions seuls sur la plage. Celle qui nous a causé quelques frayeurs tant elle était difficile d’accès. Les voitures peuvent emprunter la route cependant c’était un peu flippant, on se croyait en plein désert mais un peu d’adrénaline ça ne fait pas de mal!

Pour la troisième position je dirais Vardia Beach, elle se situe à gauche du port et elle est grande et agréable avec les petits.

La maison abandonnée

Vous avez vu passé quelques photos si vous me suivez sur Instagram. Juste en dessous de notre location il y avait cette grand maison vide ou nous avons passé un peu de temps à faire les curieux et surtout à observer l’immensité de la Méditerranée.

Je la trouve si inspirante pour ses couleurs et son architecture, et on se demande bien pourquoi elle a était laissé vide comme ça.

THE END

Il me tardait de rédiger cet article et j’ai le sourire aux lèvres en revoyant ces beaux souvenirs. Je me tiens à votre disposition si vous avez des questions concernant cette destination.

On se retrouve très bientôt pour l’article sur Begur en Espagne. Belle fin de semaine à vous.

Posted by:bonjourlasmala

Laisser un commentaire