Nous revoilà pour un deuxième article en commun avec Nathalie du blog Thalie & Co Smala, un goûter gourmand à la fraîche. Cet été, nous voulions vous apporter un peu de frais, un instant détente et finalement l’article ne sort qu’aujourd’hui, les aléas du quotidien, mais c’est aussi agréable de faire durer l’été lorsque le vent frisquet nous fait ressortir écharpes et bonnets. On vous embarque avec nous?

Point de départ à tout édito-photo, quelles sont tes inspirations? Comment as-tu choisi chacun des éléments?

Nathalie. – Je n’avais pas réellement d’idées en tête. J’étais quelque peu contrainte par l’idée de départ qui était une pause goûter au bord de l’eau. Deux choix s’offraient à moi, ou m’installer en bord de mer, ou faire une session photos dans le jardin de mes parents. Comme je me voyais mal déménager vaisselle et goûter sur la plage, j’ai opté pour la deuxième solution. Beaucoup plus simple de se poser chez eux, de prendre le temps de tout installer et de faire les photographies sans se sentir gênée par le regard des autres. A partir de là, je voulais une ambiance plutôt bucolique. Un peu pressée par le temps car j’ai fait les photos en juillet avant notre départ à Noirmoutier, j’ai opté pour la tarte aux fraises, un classique, et des fruits pour accompagner le tout. Avec le recul, j’aurais pu imaginer quelque chose de plus gourmand avec des muffins par exemple, une salle de fruits, un joli service à thé. Une prochaine fois peut-être… Pour les inspirations, je dirais que les très beaux comptes de @sandrine_fauconnet, d’@ophelieskitchenbook et forcément de @_foodstories_ sont une source intarissable. 

Pour les accessoires, je voulais conserver l’esprit champêtre avec le petit secrétaire rectangle recouvert d’une nappe en lin, le panier, les raviers chinés, les coupes à fruits sur pied ou l’argenterie. L’idée était de créer une unité et de ne pas mettre des objets trop contemporains avec des pièces trop anciennes. Avec le recul, je trouve que j’aurais pu ou j’aurais dû ajouter d’autres éléments pour occuper davantage l’espace de la table et varier les photos. C’est aussi cela qui est plaisant dans ce type d’exercices : apprécier bien sûr ce que l’on fait mais ne pas hésiter à se remettre en question et réfléchir à ce que l’on pourrait faire différemment : peut-être des guirlandes de lanternes – mais ça c’est l’esprit de l’automne qui agit sur moi – des tasses, une théière, une jolie passoire à thé… Mon bilan, définir un thème, une ambiance, réfléchir aux différents mets que l’on veut présenter, choisir sa vaisselle et ne pas hésiter à faire des essais, pourquoi pas même formaliser ses idées sur le papier.

Yasmine. – Pour cette session j’avais envie de me replonger dans mes origines marocaines le temps d’un goûter. Comme si j’étais près d’eux, là tout de suite, assise par terre avec eux pour manger pendant des heures.. Je voulais ressentir ces odeurs, retrouver ces couleurs et me plonger dans cet instant chaud, sans chichis, avec les miens. Ici il s’agissait de réunir des objets au style oriental, des objets dorés et typiques de là-bas comme la théière et les verres à thé que je jugeais indispensable pour ce shooting.

Comment fais-tu pour la mise en scène? Pour créer une image cohérente, harmonieuse?

Nathalie. – Je dirais que c’est une question de feeling et que cela se fait une fois que l’on y est, au fur à mesure. Bien sûr, tout part des « objets » que l’on choisit de photographier et je trouve que nos deux visions de ce goûter sont assez représentatives. Nous avons travaillé sur deux univers et le choix des couleurs, des accessoires est forcément différent. Il faut avoir une idée, une ligne directrice, un thème et s’y tenir. Ensuite, le reste se fait sur place et il est important de garder l’esprit ouvert. Parfois, on a une idée en tête, on la trouve géniale et finalement ça ne fonctionne pas. Il ne faut pas insister si quelque chose ne fonctionne pas mais essayer autre chose : une autre prise de vue, un autre objet…

J’ai commencé par poser une base neutre : la nappe rayée sur laquelle je pouvais ensuite venir très facilement poser les éléments. Elle est bien trop grande pour la table mais j’en ai tiré mon parti en jouant avec le drapé. Ensuite, j’aimais l’idée de pouvoir travailler sur les hauteurs avec les contenants : le ravier, le plat à tarte et la coupe de fruits fonctionnent tous trois  plutôt bien ensemble : le décalage existe mais n’est pas trop marqué et reste harmonieux . Ils ne sont pas du même style mais ils se rejoignent dans les tonalités. Par ailleurs, j’ai choisi les fruits non pas en fonction de ce que je voulais manger même si j’adore les fraises, les cerises et les pêches mais parce que je trouvais qu’ils pourraient bien s’harmoniser ensemble. Pour le linge de maison, j’avais ramené différents modèles de torchons et de serviettes et je trouvais que celles en lin et en gaze de coton poudré ajoutaient un peu de dynamisme à l’ensemble tout en respectant la palette de couleurs.

Yasmine. – Ici nous étions deux pour tout disposer, avec Amélie. On a commencé par préparer le coin banquette avec les coussins puis nous avons commencé à mettre le goûter en place. Nous avons un peu suivi nos instincts d’ex-visuel merchandiser je dirais. La règle impair des 3 tabourets, le fait de créer du rythme avec les objets pour que l’ensemble ne soit pas trop plat. Nous avons essayer de rendre le tout homogène en équilibrant les points de couleurs.

Niveau organisation, comment t’y prends-tu? Des conseils pour ne pas partir dans tous les sens, pour savoir par où débuter?

Nathalie. – Il faut bien se rendre compte qu’une session photos prend au moins une journée voire plus. En effet, il faut commencer par se demander ce que l’on va poser sur la table, donc faire  une liste de courses, des courses et éventuellement cuisiner ou passer chez le pâtissier s’il fait de jolies choses. Des pâtissiers talentueux dans la région de Brest pour l’année prochaine? Je suis preneuse… Dans l’idéal, pour ne pas avoir à tout faire le jour J, sauf pour la pâtisserie, il faut dégager du temps la veille pour avoir tous les ingrédients dans ses placards. En parlant de placards, il est préférable, si l’on doit se déplacer, comme c’était mon cas, de préparer les différents accessoires, de vérifier qu’ils puissent fonctionner ensemble pour s’encombrer le moins possible, afin de n’avoir plus qu’à charger le lendemain. Ensuite, le deuxième jour, on commence par se mettre aux fourneaux si l’on a décidé de cuisiner ou on passe chez son pâtissier préféré. Enfin, l’après-midi est consacré aux photos. Mais ce n’est pas fini, il reste encore à trier les photos, les retravailler et optionnellement écrire un article. En résumé :

les semaines qui précèdent. Fureter sur instagram, pinterest pour s’inspirer et définir un « moodboard », une liste de courses, éventuellement passer commande d’un gâteau ;

J-1. Faire les courses, préparer et empaqueter si nécessaire les accessoires ;

Jour J. Le matin en cuisine ; l’après-midi : disposition des éléments et photographies ;

Les jours & les semaines qui suivent. Tri et travail des photos.

Yasmine. – Exactement, je suis la même méthode que toi Nathalie. C’est un bel exercice créatif cependant cela prend du temps. Dans mon cas lorsque je dois prendre des photos à la maison pour Instagram j’essaie de faire avec ce qui m’entoure afin d’être plus spontanée, cependant il m’arrive aussi de vouloir créer un bel éditorial comme celui-ci, de sortir de ma zone de confort et de m’améliorer encore et encore sur ce genre de mises en scène. Je le recommande à tous ceux qui souhaitent développer leur fibre artistique.

C’était un beau challenge de se lancer ce défi d’un goûter à la fraîche et nous espérons que vous aurez pris plaisir à vous replonger dans ces ambiances estivales. Si vous souhaitez vous aussi créer un goûter, cette-fois-ci automnal pour se mettre dans la saison, ou partager avec nous des photos déjà existantes, n’hésitez pas à les poster avec le hashtag #gouterlasmalathalie et nous reposterons celles que nous avons préférées.

De notre côté, nous avons déjà une petite idée concernant le thème de notre prochain article. Sauriez-vous deviner ce qui se prépare ? Un indice : ça va briller sur notre prochain shooting, on vous laisse languir encore un peu….

Posted by:bonjourlasmala

Laisser un commentaire