Si toi aussi t’es multicasquettes tapes dans tes mains 👏🏻

Et puis…..
Il y a tous ces profils qui ne rentrent pas dans les cases, souvent autodidactes, curieux, touches à tout, tu sais ceux dont la présentation dure un peu trop longtemps en soirée… 

A l’époque on avait limite honte de ne pas choisir une filiale concrète comme celles des copines, on ne savait pas vraiment ce qu’on voulait. La peur, la recherche de sécurité pour finir par partir travailler tout de suite à 18 ans. Je ne regrette rien car j’ai eu différents métiers et expériences qui m’ont emmenée à qui je suis aujourd’hui.

Serveuse Mac Do, téléphonie mobile avec Orange, vendeuse, première vendeuse, visuel merchandiser Kookaï Espagne, projet perso Hop3fully, organiser des expositions, apprendre à communiquer et bam communication digitale .. 

Même aujourd’hui à 32 ans, même si on pense avoir trouvé sa voie j’ai encore l’impression que tout peut évoluer. Parfois j’aimerais faire une seule chose à fond mais ça ne ressemble pas à ma personnalité en mouvement constant. Je veux apprendre encore, je veux essayer des expériences, je veux continuer d’explorer ma créativité.

Tu te reconnais peut-être dans ce descriptif ? Alors reste encore un peu.
Ensuite il y a nos enfants, leur imagination, leur créativité bien à eux. J’espère qu’on les aidera à la développer ce qu’on nous a bloqué dès le CP, à nous génération 80.
Il y a eu cet espace temps jusque tard dans nos vies parfois même jusqu’à 30/35 ans. Ce temps où l’on décide de récupérer cette partie créative après avoir suivi les voies plus classiques qu’on nous indiquait.

Comme si à 30 ans on s’autorisait de retourner à notre âme enfouie de créatif. La créativité est partout : elle peut-être dans le fait-main mais pas seulement, dans une idée de projet, dans la communication, dans une idée. 

Être créatif c’est avoir l’aptitude de faire quelque chose: créer, combiner, produire des idées neuves, réorganiser des éléments, l’imagination comme fondement indispensable pour développer cette créativité.

« Chaque enfant est un artiste, le problème c’est de rester artiste quand on grandit »

Pablo Picasso

Croiser des chemins de créatifs dans mon quotidien me convainc que je ne suis pas là pour rien. Je n’ai plus peur, je ne regrette rien, cela demande de la force et parfois des peurs plus grandes, du courage cependant la finalité reste la liberté et ce champ des possibles créatifs. 

Photos capturées par la talentueuse Solène Doux Photographie

Publié par :bonjourlasmala

5 commentaires sur &Idquo;Appelez-moi couteau suisse&rdquo

  1. Tellement vraie, et j’ai l’impression que ça l’est beaucoup avec notre génération, les 80.

    Beaucoup de reconversion, quittant des métiers dit classique pour plus de créativité, de création manuels, de soi ! 😊

Laisser un commentaire