Temps de lecture: 10 min

La puissance de l’Influence

Aujourd’hui cette pratique a clairement fait ses preuves. Les Objectifs? Asseoir une image de marque, faire parler de ses produits ou services et gagner en visibilité rapidement. Elle s’intègre tout naturellement dans les stratégies de marques en dégageant des budgets associés pour des campagnes toujours plus efficaces.

J’ai commencé à rédiger un post dans mes notes ce matin avant de me rendre compte de la densité du sujet. Dans cet article, je vous détaille ma position d’influenceuse, vous donne des conseils pour vous lancer tout en cadrant vos futurs partenariats.

L’Influence éthique 

Lorsque j’ai commencé, en 2016, je n’y connaissais absolument rien. J’acceptais tout, c’était Noël à la maison tous les jours. Le problème c’est qu’on devient vite esclave des contenus à produire qui s’enchaînent les uns après les autres, je m’étais perdue en chemin. Avais-je besoin de toutes ces choses? La réponse est non.

Mon éthique s’est construite au fur et à mesure de l’expérience, j’ai recentré ma ligne éditoriale vers des sujets qui me font vraiment vibrer.

Les marques agissent comme chasseurs de tête pour trouver des profils d’Influenceurs qui collent à l’objectif de la campagne. Elles regardent alors le taux d’engagement (likes + commentaires / nombre d’abonnés x 100) du profil, sa ligne édito et ses sujets de prédilection mais encore son esthétique, ses collaborations précédentes. Chaque marque a ses propres critères.

On reçoit donc leurs propositions par mail, soit deux choix possibles : Une demande de collaboration contre échange produit contre visibilité (non rémunéré) ou un partenariat (rémunéré). À nous donc d’accepter, de refuser ou de négocier.

Photos réalisées pour LAFUMA Mobilier

Côté Influenceur, où trouver des informations?

Il existe des groupes sur Facebook qui existent pour demander de l’aide ou poses ses questions et problématiques; comme celui de Lucie Paimblanc (@jedeviensecolo sur IG).
En parallèle une amie m’avait envoyé une grille tarifaire correspondante en fonction du nombre d’abonnés. Des informations qui m’ont aidée pour préparer mon kit média à destination des marques. N’hésitez-pas à contacter des personnes qui font le même job en MP ou via mail pour demander conseils, on est aussi là pour s’entraider.

Avec l’expérience j’ai trouvé mon éthique, j’aime par-dessus tout mettre en avant la création, il m’arrive souvent d’avoir une idée de concours et de la proposer (au culot) aux créateurs. Dénicher des objets originaux, beaux et pratiques pour mettre en avant ces faiseurs dont j’admire le travail.

Je bosse aussi ponctuellement avec de plus grandes marques si leurs valeurs collent aux miennes. C’est simple, je me pose toujours la même question : Est-ce que j’aurais pu me l’acheter ?

Mes partages et retours sont toujours sincères et recevoir vos messages de remerciement lorsque vous testez et que vous êtes satisfaits me touchent toujours beaucoup. Finalement on est tous influenceurs dans la vie, par le bouche à oreille, par la copine qui te raconte ce qu’elle s’est acheté, en voyant un look que l’on aime et se dire que c’est une belle association. On se partage les choses facilement, surtout entres nanas. Ensuite chacune fait ses choix et achète ce qui lui chante.

Je n’ai pas honte d’être rémunérée pour ça car je fournis un travail parfois conséquent en retour: imaginer les images associées, un stylisme, les shooter, éditer, mettre en forme les stories (ça peut prendre des heures), écrire, faire valider, publier…
Pourtant je ne sais pas si c’est propre à la France mais si l’on dit que c’est un partenariat rémunéré les gens pensent qu’on leur met forcément à l’envers ou que ce n’est pas sincère. C’est fou ! Si je choisis un produit perso c’est que 1, il me plaît et 2 j’ai pris le temps de le tester avant de vous faire un retour.

Ce n’est pas mon activité principale et je ne souhaite pas que ça le soit. Tout peut repartir aussi vite que c’est arrivé. C’est donc un chouette complément de salaire, je suis reconnaissante car toutes ces heures et années passées à faire grandir mon Instagram m’a permis de toucher des entreprises que je n’aurais jamais pensé atteindre (Airbnb, LeBoncoin, La Redoute).

Partenariat avec Bloom & Wild

Et côté marque, comment tout cela fonctionne?

Je me positionne aussi de l’autre côté, en contactant les influenceurs pour mes clients afin d’activer des mises en avant produits. Si vous êtes une marque ou que vous avez un projet à rendre visible sur la toile, l’influence peut beaucoup vous aider.

L’Instagram d’aujourd’hui et celui d’il y a 6 ans n’ont plus rien à voir. Pour faire grandir une communauté ça devient de plus en plus challengeant. Il faut activer une communication à 360º, suivre une stratégie béton, y passer du temps et activer le sponsoring. L’application devient peu à peu payante comme Facebook. Pour être visible il faut désormais payer un peu chaque mois pour booster vos posts.

Bref je m’écarte du sujet, voici quelques conseils que j’ai rassemblés pour toute marque désireuse d’activer l’influence pour son projet. Ce qui est important est de nouer des relations de confiance tout en cadrant un minimum vos collabs/ partenariats.

Comment cibler les bonnes personnes?
Il est important de bien cibler avant de contacter qui que ce soit.
– Prenez un temps pour vous faire une liste de 10 personnes qui sont en accord avec votre marque, dont vous aimez l’univers.
– Faites une liste de 5 comptes de – de 10K et une autre de 5 vrais coup de coeur au dessus
– Regardez le taux d’engagement de chacun d’eux (likes + commentaires / nombre d’abonnés x 100) ou avec l’outil Instagram disponible sur le site tanke.fr. Fiez-vous surtout au likes et commentaires moyens afin de vérifier si la communauté est fidèle et réagit au contenu de l’influenceur.

Je vous recommande vivement d’aller vers la nano influence (entre 1K à 10K) ou de la micro (entre 10 et 100K, moi je dirais plus jusque 50K). Tout simplement car un compte plus petit est souvent plus engageant car plus proche de sa communauté. Ils sont aussi un peu moins sollicités donc les collabs s’avèrent qualitatives dans la création de contenus, la disponibilité pendant la durée de la collaboration.

Photos pour la céramiste Eloïse Dubois

Faut-il dégager un budget dédié?
C’est l’idéal ! Lorsque l’on a des choses à vendre un site seul ne suffit plus. Il faut désormais déployer et investir en temps et en argent pour rendre ses produits visibles. Si vous payez déjà des pubs sur Facebook ou IG alors la relation influenceur devrait aussi faire partie de la même enveloppe. S’il y a un compte avec lequel vous souhaitez vraiment faire quelque chose et que vous savez que son audience sera touchée par vos produits/services, c’est que ça en vaut la chandelle ! Dans ce cas n’hésitez pas à négocier et lui demander ses tarifs, son mode de fonctionnement ou son kit média.

Vous pouvez aussi essayer sans et proposer un échange produit. Je comprends aussi qu’au démarrage le budget ne soit pas conséquent et que l’on préfère donner des produits en échange. C’est déjà un budget pour vous, le fait de de dégager du stock et les influenceurs le savent. Libres à eux de fonctionner au coup de coeur ou de refuser.

La seule chose c’est que vous ne pourrez pas exiger ou orienter l’influenceur, il fera la mise en avant qu’il souhaite. Et c’est souvent là que certaines marques sont déçues par la non ou l’oubli de publication, une image où le produit n’est pas très bien mis en valeur ou trop mélangé à d’autres marques etc…(ça peut arriver !)

Prise de contact
1. Préparer un mail personnalisé pour chaque personne afin de lui raconter l’histoire de votre marque et pourquoi vous la contacter, elle. Joindre un dossier de presse si vous avez et bien mettre les liens de vos boutiques ou sites.
Psssht: n’oubliez pas d’être abonné à leurs comptes (la base)

/ Si vous avez un budget alloué alors demandez-leur quelles sont leurs conditions. C’est l’idéal car la personne sera gratifiée pour le travail rendu.

/ Si c’est de l’échange produit soyez claires dès le début ! Les influenceurs savent pertinemment que les petites structures n’ont pas forcément l’argent pour… ils peuvent donc décider d’eux même s’ils le font quand même par coup de cœur ou s’ils refusent.

Relance
N’ayez pas peur de la non réponse, souvent les mails de collabs sont nombreux. Dîtes-vous que la plupart ont des métiers à côté. Ce sont souvent des free-lances qui font au mieux pour gérer leurs mails. Relancez au bout d’une semaine si besoin. Ce n’est pas un échec si la personne dit non, ce n’était peut-être pas le bon moment pour elle. Continuer et contacter quelqu’un d’autre a la place.

Cadrer la collaboration
Même si vous offrez uniquement des produits c’est quand même une valeur pour vous. N’ayez pas peur de demander quels types de contenus seront diffusés et à quelle date approx. En effet sans budget additionnel on ne peut pas se permettre de trop réglementer la collab cependant utilisez les mails pour montrer vos attentes. Une fois que tout ça est bien clair, envoyez le produit.

Types de collabs
Quels contenus possibles ?
Les Stories, un contenu percutant, spontané et rapide de plus en plus regardé sur Instagram. L’influenceur peut montrer le produit sous forme d’images, de vidéos, l’expliquer par écrit ou en face cam.
Un post multi sur le feed, la publication où plusieurs marques apparaissent sur l’image.
Un post dédié à la marque sur le feed : Le jackpot car quand l’influenceur parle vraiment de la marque les retours sont bien souvent meilleurs.
Un post concours: Définir les conditions ensemble en amont, l’influenceur propose à sa communauté de remporter le produit qu’elle à reçu et mis en avant sur son compte. Si son audience est très engagée et bien ciblée avec les personnes participant au concours resteront dans la plupart des cas.

Le Suivi
Essayer de vous organiser un fichier sur excel avec toutes les infos dont vous aurez besoin. Date de contact / relance/ type de collab/ date d’envoi des produits / pièce envoyée / date de publication / retombées. Essayer d’analyser les répercutions depuis vos outils de statistiques ou en faisant des captures écrans du nombre d’abonnés avant parution.

Ce document vous servira pour voir l’évolution concrète de vos collaborations surtout s’il y en a plusieurs en simultanées. Il vous permet aussi de suivre le stock envoyé pour l’Influence. On dit qu’à partir de 5 en même temps, ça crée un mini buzz sur les réseaux. (Just saying!)

La Répétition
Une fois la collab terminée, si les retombées ont été intéressantes pour vous n’hésitez pas à réitérer l’opération avec cette personne. Lorsque le produit ou la marque ressortent souvent sur le compte, l’engagement est d’autant plus intéressant. Et les ventes aussi.
En pratique on voit que les marques changent souvent d’influenceurs, en effet tout dépend de ce que l’on vend et de l’objectif de la campagne.

Photos réalisées pour Muskhane

À vous d’essayer, de tester, d’analyser et de répéter ce qui marche ! Le fameux test and learn.
J’espère vous avoir un minimum éclairé sur le sujet. Si vous avez des questions, j’y répondrai avec plaisir en commentaires. Faîtes tourner l’article si vous pensez qu’il peut servir à quelqu’un de votre entourage !

C’était important pour moi de vous expliquer ce cheminement pour que vous puissiez prendre conscience de ce petit monde qui n’est pas si secret que ça. Pour en savoir encore plus vous pouvez aussi chercher des articles sur le web, il y en a pas mal.

Merci à tous ceux qui m’auront lue jusqu’au bout.
Je vous souhaite de belles collaborations à venir, une belle semaine et bon courage à tous pour la reprise.

Yasmine.

Publié par :bonjourlasmala

6 commentaires sur “Comprendre l’Influence digitale

  1. Super article, Yasmine, très clair, très complet, parfait pour démystifier ce monde parfois mystérieux de l’influence ! Je suis en phase avec tout ce que tu dis, et je trouve qu’on n’explique jamais assez les tenants et aboutissants de notre drôle de métier 🙂

    1. Merci Céline pour ton petit mot, il deviennent si rares sur les blogs désormais. En effet je n’ai jamais compris tout ce côté secret autour du sujet. Je trouve qu’en plus, ça le rend plus professionnel lorsqu’il est expliqué.

  2. Bonjour Yasmine,
    mille mercis pour ce long post où tu prends le temps de nous expliquer les rouages de ce petit monde:)
    c’est super intéressant !
    Belle rentrée à toi aussi

    1. Merci Charlotte pour ton petit mot ici, contente qu’il te plaise. Il me semblait important de l’expliquer lorsque notre communauté n’est pas forcément du métier. Belle journée et bonne rentrée à toi.

Laisser un commentaire