Peut-on en parler ?

Le sujet est délicat, je sais d’avance que les avis divergeront et que mes écrits seront peut-être mal interprétés. Certaines personnes ne feront peut-être pas la part des choses et se sentiront attaquées car sur Instagram il peut être difficile de se frayer un chemin pour parler de vrais sujets. On préfère rester en surface et parler légèrement, je suis la première concernée hein. On préfère les contenus positifs et qui nous font rêver. Pourtant il y a ces questions que tout le monde se posent sans vraiment le dire…

Je tiens à préciser que je respecte vos choix, si c’est celui de montrer vos enfants par ici.  Je ne viens pas les remettre en question, j’ai juste envie de partager ce passage de ma vie avec vous sans pour autant vous ordonner de me suivre. Ceci n’est pas un message du style : « Venez faites comme moi c’est mieux ! » D’où ma longue hésitation pour sauter le pas et vous écrire ces mots. Je ne cherche aucune approbation ou conseils sur mon choix car je l’assume pleinement.

Bien que mon travail dépend aujourd’hui des réseaux sociaux cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de moments de doutes et de remise en questions en lien avec mon contenu, mes expériences, mes envies. Si à la base cette application est mon outil pro je me dois alors parfois de faire un peu attention, de ne pas trop en montrer pour ne pas attiser la malveillance, les jalousies etc… 

Dans un monde où l’on prône un mode de vie plus conscient, ne devrait-on pas aussi l’appliquer au digital ?

 J’aimerais ouvrir une discussion avec vous, sans honte ni culpabilité, sans comparaison, juste comme un moyen d’entraide entre femmes. Réfléchir ensemble, sans se pointer du doigts ou se juger.

Partage d’expérience

Pendant 3 ans j’ai beaucoup partagé de photos de mes enfants, je passais du temps à m’occuper d’eux et lorsque j’ai repris la photo j’adorais collecter les souvenirs. C’était mon exercice préféré et en tant que maman, que dire, nos petits sont précieux, on est si fières au moindre mouvement que le déclencheur est rapide… ! L’émotion et l’amour me poussait à capturer ces souvenirs et à vous les partager presque instantanément. Je regrette parfois en me disant que j’aurais du les garder pour nous, puis je me pardonne car ce n’était pas à mal.

Je n’ai pas pris le temps de savoir s’ils étaient ok ou non c’est vrai et je ne voyais pas le danger non plus. Le compte grandissait et c’est vrai que la prise de conscience à fini par arriver quand j’ai commencé à lire des articles là-dessus, ce sujet à beaucoup été abordé sur le web. 
J’ai ensuite vu les pénalités en Allemagne et j’ai ouvert les yeux. Il y a des pubs partout dans le métro avec ce slogan devant un visage d’enfant ‘Pensez avant de poster’. Et s’ils se retournaient contre moi plus tard?

Vous me lisez puis vous comparez mes mots à votre propre expérience car nous faisons tous, ça.  Vous vous sentez peut-être visées mais ne le soyez pas car je parle de ma propre expérience. Je respecte tous les comptes famille que je suis et que je prends bcp de plaisir à suivre. Il n’y a pas de bon ou mauvais, ce sont des choix qui nous sont propres. Chacun fait ce qu’il veut.

Je les ai montré longtemps donc je ne suis pas là pour vous faire la morale, j’ai adoré partager ces photos avec vous puis je me suis questionnée sur ma vie privée en me disant qu’elle devait le rester. Avec tout ce qu’elle englobe. Une vie privée n’est pas censé être publique à la base mais quand on a un blog lifestyle forcément ça va avec.

J’ai ensuite réfléchis à la suite plus posément à la manière dont j’allais rediriger mon contenu pour booster ma créativité et que mes futurs clients veuillent bosser avec moi. Malgré la peur qui rodait de passer d’un compte plus famille à un compte fourre-tout, j’ai finalement pris ça comme un challenge pour photographié ailleurs… (je n’attends aucun applaudissement, je vous explique juste le cheminement)

C’est aussi pour ça que vous ne voyez plus trop la maison. Je respecte désormais une charte de posts sur lesquels nous tous d’accord. Je me sens plus en accord avec le peu de posts que je partage d’eux car ils sont un peu plus cachés, attention je ne prône pas ici le zéro enfants mais je me retrouve sur le plan créatif avec cette nouvelle ligne éditoriale.

Je ne crois pas être la seule à penser à tout ça, d’ailleurs vos retours m’intéressent même si le débat peut s’avérer stérile puisque tout le monde ne sera pas forcément d’accord. Il me semblait important de poser ça là car peu de personnes évoquent le sujet. J’avais peut-être envie de sensibiliser aussi et même si mes mots ne vous parlent pas aujourd’hui peut-être que ça inspirera quelqu’un d’autre demain?

Prenez soin de vous, bisous !
Yasmine

Publié par :bonjourlasmala

14 commentaires sur “Mes enfants sur les Réseaux Sociaux

  1. Hello Yasmine,
    Je suis également dans cette réflexion depuis quelques semaines, quelques mois, voire pas très à l’aise depuis le début finalement. J’ai archivé beaucoup de posts. C’est intéressant de se confronter à un nouveau challenge créatif ! Bravo pour ton contenu quoiqu’il en soit, il est toujours très inspirant !
    Shane

    1. Merci Shane d’avoir pris le temps de répondre ici. Je pense que c’est sain d’y penser, de réfléchir à la suite, d’évoluer … D’en parler et de l’écrire m’a fait du bien en tout cas. Belle soirée à toi, merci pour ton partage

  2. Très intéressant ! Moi j’oscille régulièrement. Et puis je demande à mes clients l’autorisation de publier leurs photos pour avoir une vitrine. Ça tourne en boucle dans ma tête et je ne sais pas quoi en faire. Ce qui est sûr c’est que j’avais je ne les ridiculise.

    1. Merci Amandine, je comprends ta position c’est très délicat. J’ai juste souhaité aborder le sujet car je n’ai jamais vraiment réfléchis aux possibles conséquences pour mes enfants.

      Je pense que beaucoup de mamans assument complètement leurs choix, d’autres n’ont pas forcément d’infos sur le sujet pour être en conscience comme c’était mon cas.

      L’idée ce n’est pas d’en faire des caisses tous les jours mais j’avais envie d’être honnête avec ma communauté en parlant librement.

  3. Hello Yasmine, merci pour cet article plein de sincérité et qui me parle énormément, j’ai ouvert mon profil puis je l’ai à nouveau rendu privé et j’ai posté bcp puis moins de photos de mes enfants et cette «bipolarité » me questionne encore beaucoup. Insta pour moi c’est comme un album souvenir avec un instantané de ce que je ressens sur le moment et j’ai encore du mal à me priver de ce moment intime qui ne l’est finalement pas tant que ça. Peut être y a t’il aussi une forme de mégalomanie à aimer poser ses mots pour les garder pour soi dans cet espace presque intime tout en les partageant à tout le monde. Cela m’interroge….personnellement je n’ai encore pas réussi à trouver mon camp parce que j’aime le partage et les points de vue des gens, j’aime la diversité ! Et Insta c’est avant tout ce plaisir de lire tout cela. Je partage pleinement ton choix et j’y travaille aussi de mon côté alors moi aussi je réfléchis à cette ligne Edito 🙂
    J’aime te lire…j’aime cette liberté et cette bienveillance que tu dégages. Merci pour ce doux billet !

    1. Merci pour ton commentaire, il y a effectivement un côté addictif dans Instagram qui nous pousse aussi à partager de plus en plus. Il n’y a pas vraiment de camp du moment que tu es en accord avec tes choix.

      Effectivement je m’interrogeais dans mon cas à cette vie privée exposée publiquement ! Je change petit à petit ma manière de partager pour que ces moments exclusifs puissent rester dans le cercle privé.

      Mais j’aime tout autant parler à coeur ouvert à ma communauté, j’aime m’exprimer sur tout un tas de sujets et je souhaite continuer à le faire.

      Je pense qu’un compte privé pour montrer ses enfants c’est complètement OK ainsi que la nouvelle fonctionnalité Amis Proches en story qui permet de partager à une liste de gens que tu choisis. Cela permet de partager mais en restant dans le confidentiel.

      En tout cas prends le temps de la réflexion, si tu souhaites partager une photo que tu aimes fais-le. C’est ton espace avant tout. Merci encore pour ces gentils mots <3

  4. Je suis complètement en phase avec ce que tu as écrit. J’ai longtemps eu un compte mêlant vie privée et blog. Puis j’ai créé un compte que pour le blog et j’ai essayé de moins parler des enfants mais ils reviennent régulièrement sur le Feed du blog, ce sont les photos qui plaisent le plus d ailleurs. Mais je suis mal à l’aise avec ça. Mon mari n’aime pas non plus. Du coup, j’ai décidé d’arrêter et de faire évoluer ma façon de partager sur Instagram. D’être plus dans le partage créatif que lifestyle, que instantané. Plus montrer la beauté comme je la vois moi, ou des visuels travaillés, et moins parler de nous. Car c’est ce que j’aime le plus qu’en instagram, découvrir la beauté du monde, du quotidien dans une petite appli. J’ai aussi écouté un podcast récemment sur France Culture sur le fait qu’en donnant ainsi volontairement autant d’infos sur nous, on permettait la création d’un Moi virtuel utilisé pas toujours à bon escient. Et puis j’aime toujours suivre les gros comptes lifestyle de maman qui parlent de leurs enfants mais mon compte n’a pas de communauté attachée à ce genre de posts.. donc ça ne gênera personne au final si j arrête Ces partages, en tout cas de leurs visages.. je continuerai à partager des bribes d’eux, mais en cherchant le créatif avant tout. J’aime bcp ton article et ta réflexion !!

    1. On s’est posé les mêmes questions à ce que je vois 🙂 Je trouve que la décision que tu as prise est très respectable et Bravo.

      Que le compte soit petit ou grand je pense qu’on se pose toutes des questions finalement et c’est positif ! Cela nous permet d’évoluer, d’ajuster et de prendre du plaisir en partageant.

      Merci pour ton partage Evelyne, c’est cool de discuter avec vous toutes 🙂 Bises

  5. Ah la la, question complexe… Merci de partager ici ton cheminement avec bienveillance et ouverture d’esprit, comme tu sais toujours si bien le faire ! Ces sujets font l’objet de réflexions chez moi aussi, individuelles comme en couple. C’est complexe car cela dépend tellement des gens et des familles. Je pense que c’est bien en tout cas d’en parler, de réfléchir, de prendre du recul. Depuis la naissance de ma fille, j’essaye de ne pas trop la montrer et de ne pas trop dévoiler son visage, même si c’est parfois frustrant de devoir garder pour nous mes plus belles photos d’elle. Je parle ponctuellement des difficultés qu’on traverse en tant que famille, non pas pour étaler notre vie privée, surtout pas, mais pour créer des échanges avec d’autres parents et être vraie plutôt que de prétendre que tout va toujours pour le mieux. J’adore partager, discuter, échanger, surtout quand il y a des problèmes et des doutes. C’est presque devenu un positionnement militant car je trouve certains comptes intimidants à force de ne montrer que du beau. Quand tout est lisse (les posts, les légendes et les stories), ça nourrit je trouve le mythe de la mère/femme/épouse parfaite, ça n’aide personne. Prochaine étape pour moi : poster des photos plus spontanées sur mon feed, c’est encore difficile 🙂

    1. Bien sûr il y a autant de manières de faire qu’il y a de familles ! On pourrait en parler des heures je crois tant il y a de nuances.

      Disons que la spontanéité peut s’avérer difficile quand tu es une personne avec des attraits esthétiques en photo par exemple, d’où l’idée de le rester dans les thèmes que tu abordes via ton écrit.

      Je suis d’accord avec toi dans le sens où l’on se compare aussi souvent et quand tu vois une mère qui « paraît tout faire à la perfection » on peut vite culpabiliser. Il faut juste le déconstruire soi-même en prenant du recul. On galère toutes parfois franchement, toutes les mères.

      En tout cas je te souhaite de trouver ton équilibre (perso vu de l’extérieur je trouve que tu varies déjà super bien les sujets) C’est agréable de te suivre <3 Je t'embrasse

  6. Bonjour Yasmine,
    je comprends tout à fait ton choix et je le trouve assez courageux.
    C’est sûr qu’il est plaisant de montrer ses enfants, mais j’ai toujours trouvé délicat de prendre la décision pour eux d’être exposés.
    Que diront-ils plus tard de tout cela?
    N’est-ce pas plus sain de garder nos souvenirs dans des albums photos qu’eux -mêmes peuvent consulter quand ils le désirent.
    Un enfant est une personne, et je crois qu’il a le droit d’avoir son intimité.
    En tout cas, je trouve ta démarche tout à fait créative et bienveillante.

    Sandra

  7. Je n’ai pas posté mes enfants petits , les réseaux sociaux étaient moins importants. Dès qu’ils ont pu parler et avoir conscience de ce qu’étaient les tes sociaux, ils m’on dit « non ». Je les poste pourtant de temps en temps comme des éléments de décor (lol) . Le sujet n’est pas eux, le sujet c’est la déco. Je leur demande à chaque fois. Mon blog parle de déco.
    Ce qui me gêne parfois sur certains comptes ce n’est pas tant les photos, c’est ce qui est écrit dessous. On sait tout de leurs bobos à l’âme, de leur goût, de leurs travers, de ce qu’ils aiment, comment ils sont… Je trouve que c’est ça le pire. Est-ce que nous aurions envie que quelqu’un même proche étale nos états d’âme en public ? Je ne crois pas. Je juge un peu, pas méchamment, car est-ce vraiment conscient ? Ses mamans (je ne parle pas de celles qui se font du beurre sur leur dos) ont sans doute l’impression de parler, d’échanger avec d’autres parents qui nous ressemblent… mais voilà. On étale publiquement ce qui était jusqu’à aujourd’hui des conversations de devant l’école.
    Un avis comme un autre.

    1. Je te remercie d’avoir laissé un petit mot ici 🙂 Je trouvais important d’évoquer ce sujet dans un monde où tout va tellement vite ! Belle semaine à toi.

Laisser un commentaire